Comité des Fêtes de St Martin du Fouilloux

logo comité 1

La Préhistoire du Comité des Fêtes

Si prenant que fût autrefois le travail, et si modestes les ressources, il y eut toujours des fêtes pour scander la vie sociale, au-delà même des événements familiaux : des fêtes religieuses bien sûr mais, depuis la Révolution notamment, des fêtes civiles aussi, propres à chaque commune, et qui requéraient un minimum d’organisation.

 

Les archives de Saint-Martin nous montrent, depuis la fin du XlXème siècle, l’existence de deux fêtes annuelles, très rapprochées d’ailleurs : ainsi, en 1935, la fête de Saint Martin a lieu le 21 juillet; et celle de la Madeleine, ou Bon Coin au Point-du-Jour (prolongement de l’ancienne fête du Petit-Paris), le 28 juillet.

La préparation de ces fêtes est une préoccupation du Conseil Municipal : ainsi une commission est créée en 1900 (et peut-être avant !). On connaît les programmes des fêtes de 1908, 1909 et 1913; ils furent présentés et commentés dans un bulletin communal de décembre 2000.

De savoureuses cartes postales, prêtées par René CHEVALIER, illustrent ces manifestations.

Les attractions ne varient guère durant au moins la première moitié du XXème siècle. Des épreuves sportives pour adultes et enfants (course à pied, à bicyclettes, course en sacs, course aux œufs, course à quatre pattes …), une animation musicale (ce sera souvent la musique de Savennières), des stands forains (tir à la carabine, loterie, confiserie, manège), une retraite aux flambeaux et un feu d’artifice.

 1aIMG_0005 2IMG_0005 a3IMG_0005

Les années 1950

Un comité des fêtes autonome apparaît, pour la première fois, en1955.

Le président en est Louis Césarin, les vice-présidents Joseph Lefort et François Landais, le secrétaire Roger Ménis, le trésorier Albert Chereau.

Se succèderont à la tête de cette association : François Landais (1966-1975), Clément Coudreau (1975 -.1977), Joseph Monté (1977-1979), André Simonneau (1979-1987), Alain Goussin (1985-2012), Frank Constans (2012-2015), Arnold Bouget (20l5 à ce jour).

Avec, bien sûr, de nombreux et indispensables coopérateurs que je ne peux malheureusement citer ici, et je le regrette.

Notons que les animations évoluent cependant vers la moitié du XXème siècle : la musique de Saint-Martin y joue un rôle durant sa brève existence (1949-1962). On élit pour la circonstance une «reine de beauté» et ses demoiselles d’honneur, qui défilent sur un char, précédées par des enfants costumés, et suivies par d’autres chars fleuris représentant divers « quartiers », de la commune.

 

 

Autour de l’étang du Flageolet

Un premier concours de pêche est organisé par le Comité, avec Paul Chalain, en 1973.

Il se poursuivra avec beaucoup de succès, chaque année, le 3ème dimanche de mai, et ce jusqu’à la disparition de Paul.

Ce site remarquable accueillera également à la fin des années 1980 d’autres activités, notamment un cross-country.

 aIMG_0009

La Présidence d’Alain Goussin

Certes, il fut précieusement secondé (Y. Crasnier, membre depuis plus de 50 ans,
Y. Gaumer, J-C. Lefort, et bien d’autres qu’il est injuste de ne pas mentionner ici).

Il reste que c’est d’abord Alain qui a marqué le Comité des Fêtes, comme président depuis 1987 et durant 25 ans. Sa personnalité dynamique, ses qualités d’animateur et d’organisateur ont donné au Comité un rayonnement exceptionnel.

Bien sûr, les activités s’étaient déjà étoffées dans les années 80, notamment sous le mandat d’André Simonneau : avec, par exemple, le Bal des Ménages en 1982, un étalement de la fête sur deux jours, comportant un spectacle folklorique, sous chapiteau (loué) en 1985 ; et déjà l’organisation des jeux inter-villages en 1986.

Mais c’est avec Alain que les animations se multiplient et se diversifient : fête foliosaine (concours de pétanque, feu d’artifice, danse); soirée dansante avec repas en novembre.

Puis la « Rando des Bois » en mai, à partir de 2001, et qui reprend l’ancien « parcours du cœur ». Là encore, un immense succès (près de 1200 personnes en 2010), pour cette marche de plusieurs longueurs dont l’originalité est de passer par le domaine de Serrant, grâce à une autorisation exceptionnelle.

Ensuite un loto qui connaît un grand succès (jusqu’à 600 personnes dans la salle de sports).

 

On comptera ainsi jusqu’à 6 manifestations festives organisées dans l’année par le Comité des Fêtes (mais ce n’est pas tant le nombre de fêtes qui importe que leur capacité de mobilisation et de fraternisation).

Ce qui caractérise aussi, et de façon encore exceptionnelle, l’action de ce Comité, c’est l’importance des moyens matériels dont il a su se doter. Là encore, le talent du président a consisté à rassembler autour de lui les compétences professionnelles les plus variées (menuisiers, soudeurs, etc.) pour fabriquer mobilier et matériel, jusqu’à un vaste chapiteau.

IMG_0006

 

« J’ai bien conscience de ne relater qu’à grands traits la somme des manifestations qui ont animé et diverti notre commune depuis plus d’un siècle, mais il importe de rendre hommage aux nombreux et dévoués acteurs bénévoles qui, aujourd’hui comme hier, investissent du temps et du talent au service de leurs concitoyens ».

 

Bravo et merci à tous.

 

 

Texte rédigé par M. Robert Audoin, ancien Maire de Saint Martin du Fouilloux

 

Bellevauxtlvfev2017 |
espaceaquarelle |
Le CAIRN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | comitedesfetesbarro
| Cairntrieves Groupe Local
| Amap Aubenas